8 façons d’améliorer votre pratique du vélo

Après un hiver de semi-hébergement, de nourriture ennuyeuse et confortable et de trajets incohérents, les cyclistes sortent en clignotant au soleil dans un état moins qu’accordé. Nous pensons donc à la préparation du printemps. Quand le premier matin glorieux de temps chaud arrivera, nous serons prêts !

1. Rester en bonne santé

1. Rester en bonne santé

Malheureusement, la fin de l’hiver fait souvent de nombreuses victimes de la toux et du rhume, juste au moment où l’on a envie de sortir à nouveau. Se protéger des maladies est souvent une simple question d’hygiène, dont la plus importante est le lavage fréquent des mains – et qui est cruciale tout au long de l’année.

Renforcez votre système immunitaire en dormant suffisamment et assurez-vous que votre alimentation contient une grande variété de nutriments de soutien immunitaire. Chaque repas et collation doit contenir des fruits ou des légumes pour maintenir votre apport en vitamines et minéraux.

Une simple tasse de fraises fournit plus de 100 mg de vitamine C, ainsi que du calcium, du magnésium et de l’acide folique.

Plus le fruit est foncé, plus la teneur en nutriments phytochimiques est élevée (généralement). À l’heure du déjeuner, choisissez une salade ou au moins incluez dans votre sandwich des ingrédients de salade tels que des tomates riches en lycopène ou des épinards riches en fer.

Au dîner, allez au front de légumes et incluez deux à trois variétés de légumes, idéalement de couleurs différentes, pour fournir une variété de vitamines et de minéraux. À l’heure du goûter, optez pour un fruit.

En nourrissant votre corps avec des nutriments, non seulement vous bénéficierez d’un statut supérieur de vitamines et de minéraux, mais la teneur en fibres de ces aliments soutiendra votre santé intestinale et vous apportera relativement peu de calories.

Les collations aux fruits aident à maintenir l’apport en vitamines et minéraux. Conservez vos vitamines en mangeant des fruits et légumes frais pour vous aider à combattre les infections

2. Limer son alimentation

2. Limer son alimentation

Pendant les mois d’hiver, nous nous tournons souvent vers les aliments sucrés et glucidiques pour nous sentir mieux, mais c’est le bon moment pour commencer à éliminer les aliments transformés et sucrés. Réduire de 50 % votre consommation d’aliments transformés sera bénéfique pour votre santé et votre tour de taille.

Choisir des céréales complètes ou du porridge plutôt que des variétés sucrées vous permettra de prendre un bon départ, et de simples échanges tels que des fruits en conserve dans du jus naturel au lieu de sirop réduiront votre consommation de sucre.

Choisir des fruits entiers et les boire avec de l’eau au lieu de jus de fruits ou de boissons sucrées contribuera également à les remplir, ce qui réduira le risque de manger trop ou de grignoter inutilement.

Lisez les étiquettes pour vous assurer que vous ne mangez pas trop de sucres cachés. Il est évident qu’un beignet ou un gâteau est plein de sucre, mais de nombreux aliments salés sont également sucrés. Vérifiez les étiquettes pour le glucose, le dextrose, le sirop inverti, le sirop de maïs, l’amidon hydrolysé ou la mélasse.

Vous serez surpris de la quantité de sucre présente dans les aliments préemballés. Bien sûr, la meilleure façon d’éviter les sucres cachés est de cuisiner de zéro et de déguster des aliments frais maintenant en saison. Laissez de côté les aliments riches en glucides

3. Protégez vos genoux

3. Protégez vos genoux

Les cyclistes de la vieille école et certains physiothérapeutes connaissent une affection appelée « genou à ressort ». Cette douleur frontale au genou survient souvent en début de saison, lorsque les cavaliers augmentent soudainement le volume ou l’intensité qu’ils utilisent.

Il s’agit d’une lésion des tissus mous qui peut avoir plusieurs causes différentes : faiblesse ou déséquilibre musculaire, mauvaise technique ou biomécanique et augmentation de la charge sur les muscles non encore conditionnés à l’entraînement.

Les kilomètres supplémentaires ou les efforts plus difficiles peuvent aggraver une cause sous-jacente qui était en sommeil. Évitez ce résultat en construisant lentement. Si vous faites un tour de 100 miles après un hiver d’inactivité, vous vous attendez à souffrir et à avoir mal.

Une accumulation progressive de longs trajets est évidemment bien meilleure pour votre corps. Si vous ressentez des douleurs, faites-les vérifier rapidement et ralentissez un peu jusqu’à ce que la cause soit établie.

De plus, et on ne le soulignera jamais assez, gardez vos genoux au chaud ! Cela signifie que vous devez garder vos collants, vos trois quarts ou vos genouillères jusqu’à ce que la température soit élevée. Il y a trop peu de viande autour des genoux pour les isoler du froid ; la baisse de température peut aggraver les muscles tendus et exacerber toute douleur au niveau des genoux.

4. Préparez votre vélo

Ce n’est pas seulement votre corps qui doit être préparé pour le printemps. Vous faites aussi du vélo. La conduite en hiver est difficile pour votre machine ; le gravier, le sel, les débris et les conditions climatiques terribles signifient une usure bien plus importante que pendant les mois d’été.

Lorsque le temps est mauvais, l’idée de nettoyer son vélo dans le froid ou de traîner dans la remise pour réparer des choses est moins souhaitable, de sorte que l’entretien est souvent laissé à l’abandon.

Bon, vous pouvez l’admettre, qui voudrait être dehors à nettoyer son vélo après une balade mouillée alors que vous pourriez être dans un bain chaud à boire du thé ?

Offrez à votre vélo un service complet en vérifiant l’usure des pneus, de la transmission et des câbles. Le moment serait bien choisi pour remplacer cette chaîne rouillée et lubrifier cette bande.

En enlevant les garde-boue et les supports d’éclairage, en mettant des pneus plus légers et même en rafraîchissant le ruban adhésif du guidon, vous pouvez redonner à votre vélo un aspect neuf lors de votre première randonnée de printemps.

5. Manger des légumes

Le chou vert peut être utilisé cru dans des jus ou des salades, ou cuit à la vapeur ou frit pour conserver un maximum de nutriments pendant la cuisson.

Avec une portion moyenne fournissant plus que l’apport nutritionnel quotidien recommandé (ANR) en vitamine C ainsi qu’en vitamines A et E, le chou fournit de nombreux antioxydants pour aider le corps à s’adapter aux exigences de l’entraînement et à avoir une bonne apparence.

L’asperge est riche en vitamines C et E et en glutathion antioxydant. Contribuant à réduire le risque d’infections des voies respiratoires supérieures, c’est l’aliment idéal pour un cycliste résistant. Contenant également de la vitamine K, qui favorise la coagulation du sang, l’asperge est également saine pour le cœur.

Les fèves sont une excellente source de fer et de protéines. Elles sont riches en fibres pour maintenir le système digestif en bonne santé et sont idéales pour favoriser une pression sanguine favorable en fournissant du potassium.

Contenant du L-dopa, une substance chimique que le corps utilise pour produire de la dopamine, un neurotransmetteur important impliqué dans le contrôle de l’humeur et la motivation, vous aurez peut-être même plus envie de monter à vélo.

6. Pratiquer le vélo comme loisir

Lorsque vous n’êtes pas habitué à faire du vélo, il est normal de se sentir lent (à moins que vous ne passiez un certain temps à vous concentrer sur le vélo).

Les vacances sont le moment d’ajouter de nouvelles activités. Alors pourquoi pas le vélo ? Ces activités supplémentaires peuvent prendre autant de temps que vous le souhaitez, mais elles vous obligeront à vous concentrer pour obtenir de bons résultats.

Au début, vous ne vous sentirez pas trop vite, mais avec le temps, ces séances seront le fondement de votre forme physique. Ils abaissent doucement votre seuil de lactation.

Vous pouvez également passer à un autre niveau et faire des activités plus lourdes, mais plus courtes, pour vous aider à augmenter votre limite.

Aujourd’hui connues sous le nom de HIIT (high intensity, intermittent training), ces séances, bien que courtes, sont difficiles et ne plaisent donc pas à tout le monde.

Les nuits peuvent être un bon moment pour pédaler, et faire une pause bienvenue dans l’entraînement intérieur.

7. Sortir

L’hiver a été une période où de nombreuses personnes ont enfourché des vélos d’intérieur. Les heures consacrées à cette pratique ont considérablement augmenté.

Le problème est que si l’entraînement en salle à l’aide de tous ces appareils peut aider à maintenir, voire à améliorer notre condition physique, il ne nous aide pas beaucoup à acquérir de l’expérience en matière de cyclisme.

8. Faites une visite nocturne

Même si l’air semble encore froid et que le temps est imprévisible, profitez de la balade jusqu’à la tombée de la nuit, en admirant le coucher de soleil et le paysage au lieu de rentrer chez vous avec un petit bout de guidon lumineux en guise de compagnie.

Add Comment