Conseils pour préparer votre première course de VTT

Les coureurs expérimentés ont un programme d’entraînement spécifique pour chaque compétition, qui se termine au moment où la course commence.

En tant que guerriers du week-end, vous n’avez pas besoin d’un entraînement spécifique pour une quelconque compétition, mais vous devez également vous souvenir de prévoir au moins quelques choses la semaine précédant notre première course pour vous assurer que vos jambes ne défaillent pas.

Vous devez éviter de faire de la première course une tragédie. Voici donc quelques conseils qui vous aideront à profiter de votre premier concours et à le réussir. La semaine précédant votre première course ou compétition :

Entraînez vos jambes une semaine à l’avance

Entraînez vos jambes une semaine à l'avance

Une semaine avant la compétition, faites un voyage à vélo, le plus long et le plus difficile possible. L’idée est de faire un entraînement intense, du genre qui vous fera mal aux jambes au cours des prochains jours. Il s’agit de tester votre forme physique et d’appliquer un peu plus de force sur vos jambes.

En faisant un exercice très intense, les fibres et les tissus musculaires sont brisés puis régénérés, ce qui donne des fibres plus grosses et des tissus plus résistants.

L’idée est d’arriver à votre première course avec de nouvelles jambes et non pas dans la phase de récupération. Vous devez vous assurer qu’il y a un entraînement intense avant les 7-8 jours précédant la course.

En semaine, faites des trajets plus doux

En semaine, faites des trajets plus doux

Vous avez pris le chemin le plus difficile, et vos jambes sont douloureuses et enflées. Dans le seul but de restaurer le tissu musculaire de vos jambes et de les empêcher de dormir, vous pouvez faire quelques sorties pendant la semaine précédant la compétition.

Par exemple, sortez le mardi, en forçant un peu plus sur vos membres blessés, mais pas assez pour vous casser à nouveau les jambes.

De cette façon, vous aurez une augmentation du flux sanguin et vous éliminerez les déchets métaboliques qui peuvent être dus à un exercice intense antérieur.

Lors de votre deuxième et dernière sortie, vous pouvez vous produire le jeudi, en ayant un développement très doux avec la seule intention de rafraîchir et de bouger vos jambes pour les garder actives, et continuer à accélérer la récupération musculaire. Ainsi, vous arrivez à votre première compétition avec les jambes prêtes.

Dormir, dormir plus et dormir encore

Dormir, dormir plus et dormir encore

Dans les jours qui précèdent votre première compétition, le mieux est de rendre le sommeil possible. Notre corps se régénère et récupère mieux pendant le sommeil, et il est vital de s’assurer que nos jambes sont bien remises pour la course. Dormez huit heures chaque nuit et, si possible, faites une sieste occasionnelle pendant la journée.

Hydratation et nutrition, la clé du succès

Pendant la semaine précédant votre première compétition, hydratez-vous correctement et mangez beaucoup de protéines et de glucides. Les bienfaits d’une bonne alimentation prennent du temps, et vous devriez commencer à consommer davantage de protéines et de glucides pendant au moins sept ou huit jours avant la course.

La veille de la compétition, il est plus efficace de manger un bon plat de pâtes ou de riz cuit avec du poulet grillé, accompagné de beaucoup d’eau. Vous devez également veiller à prendre un bon petit déjeuner et à maintenir le taux d’hydratation de votre corps au plus haut niveau possible.

Vous devez rester hydraté à 100% sur la ligne de départ, car pendant la course, vous consommerez tout le liquide, le remplaçant par la transpiration. Si la course est longue, vous devez utiliser des barres, des boissons de récupération isotoniques, des gels énergétiques et des jus de fruits. Un choix qui dépend de vos propres préférences.

Ajustez votre vélo au détail près

Il peut être très frustrant de ne pas finir la course et de se retrouver confronté à un petit problème technique. Vérifiez votre vélo avec soin. Vérifiez le fonctionnement des engrenages, des freins et de la suspension, et effectuez les réglages nécessaires.

Mention spéciale pour les pneus, que vous devez vérifier complètement et gonfler à la pression que vous jugez la plus appropriée. Comme vous n’êtes pas (encore) un coureur professionnel, il est évident que vous roulerez sur l’un des vélos les plus légers de la course, mais il vaut la peine de profiter de cette occasion pour monter de nouveaux pneus et chambres à air plus légers, par exemple.

Une autre option fortement recommandée est d’opter pour le nouveau vélo, qui est plus léger et préparé si possible.

Trouvez des amis qui participeront également à la compétition

L’une des façons les plus amusantes de profiter de votre première compétition est d’être accompagné d’un ou plusieurs amis qui participent également aux courses.

Il est toujours préférable d’avoir des gens proches de vous que d’être avec des étrangers qui vous donneront envie de partir le plus vite possible. Bien sûr, une course compétitive permet aux gens de vous aider à être de plus en plus performants que si vous étiez seul.

Bien sûr, les blagues, les rires, les visages de la souffrance et de la colère, les voyages ou les chutes, seront à jamais dans la mémoire de chacun des amis qui participeront à la même course.

Pendant la course, ayez la concentration et la paix intérieure

Lorsque vous franchissez la ligne de départ, vous ne pouvez que profiter de l’expérience et essayer de terminer la course de la meilleure façon possible.

Évitez la montée d’adrénaline dès le départ, lorsque tous les coureurs sont partis en tête. Vous devez également éviter de devancer les coureurs et les professionnels encore plus expérimentés qui font de gros efforts. Vous devez trouver votre propre rythme.

Écoutez votre corps et maintenez-le plus ou moins stable. Vous serez peut-être surpris d’apprendre que vous avez fait progresser beaucoup de ces coureurs qui sont arrivés comme une balle au départ de la course. En gardant votre concentration, vous réussirez à terminer premier de la course.

Add Comment